Pre-loader

Logement en France : les chiffres clés du rapport 2023 de la Fondation Abbé Pierre 

logo Fondation Abbé Pierre

Chaque début d’année, la Fondation Abbé Pierre publie son nouveau rapport sur l’État du mal-logement en France. Cette analyse détaille en 336 pages tous les constats et toutes les questions et problématiques liées au logement.

Une Fondation d’utilité publique

Organisation caritative française, la Fondation Abbé Pierre a été créée en 1987 par l’Abbé Pierre lui-même et est reconnue d’utilité publique depuis le 11 février 1992. La Fondation est ainsi présente sur l’ensemble du territoire métropolitain et ultra-marin à travers ses agences régionales ainsi qu’un réseau de Boutiques Solidarité (accueils de jour) et de Pensions de famille (lieux de vie).

Elle finance et accompagne des associations luttant contre le mal-logement et l’exclusion. Elle permet à toutes personnes défavorisées d’accéder à un logement décent et s’y maintenir. Finalement ce sont près de 900 projets soutenus par an, en France et à l’étranger, en intervenant principalement dans : 

  • La lutte pour que chacun puisse avoir un toit où vivre dignement ;
  • L’accueil et l’orientation de personnes en difficulté de manière inconditionnelle ;
  • Le combat contre toutes les formes d’injustice et de discrimination dans le logement ;
  • La participation au débat public, rappelant sans relâche à celles et ceux qui nous gouvernent leurs responsabilités en termes législatifs, économiques et sociaux.

Qu’est ce que le « mal-logement » ?

Aujourd’hui en France ce sont tout de même 4,2 millions de personnes qui souffrent de mal-logement ou d’absence de logement personnel. Le terme « mal-logement » fait référence à des situations de logement qui ne répondent pas aux exigences minimales de décence, de sécurité, de salubrité et de confort. Il englobe différentes formes de situations précaires liées au logement, notamment :

  • L’absence de domicile personnel
  • Les difficultés d’accès au logement
  • Les mauvaises conditions d’habitat
  • Les difficultés de maintien dans le logement
  • Le blocage de la mobilité résidentielle

2023, une année chaotique

Le rapport de la Fondation Abbé Pierre fait ainsi l’état des lieux de cette situation chaque année en France, Il se décompose, cette année, en deux parties : « L’éternel retour de l’habitat indigne » et « 2023, année noire pour les mal-logés ».

Le logement est le premier poste de dépenses des Français (INSEE), la crise économique qui continue de nous frapper en 2023 a notamment aggravé la précarité, l’accès aux logements sociaux, l’exclusion sociale ou encore les expulsions locatives.

Pour en savoir plus et lire le rapport de la Fondation Abbé Pierre dans son intégralité : cliquez ici


Crédits photos : Sébastien Godefroy/FAP

La Journée Nationale de la Santé à Domicile

Ce 28 novembre nous célébrons la journée nationale de la santé à domicile.

L’occasion de mettre en avant le travail de tous les professionnels paramédicaux et sociaux, de statut libéral ou salarié (médecins traitants, kinésithérapeutes, psychologues, etc.) qui assurent la prise en charge globale et le suivi des patients dans le cadre d’une hospitalisation à domicile (HAD), et leurs permettent ainsi de vivre à leur domicile.

Grâce à ce dispositif, Tom a pu bénéficier d’une aide et d’un suivi de sa santé à domicile lui évitant des moments gênants avec sa coloc Lucie notamment lorsqu’il devait prendre sa douche…

Image d'arrière plan : Tom sur le fauteuil avec des bandages de la tête aux pieds. Il est en attente de son professionnel de santé à domicile.

En 2020, l’HAD a représenté 257 600 séjours1, soit 7,6 % des journées d’hospitalisation complète de court et moyen séjour.

Quels sont les patients pouvant être pris en charge à leur domicile ?

L’HAD prend en charge des patients de tous âgesdans leur lieu de vie, atteints de pathologies gravesaigües ou chroniques, souvent évolutives et/ou instables.

1 Données 2020 de la Drees
Sources : https://sante.gouv.fr/soins-et-maladies/prises-en-charge-specialisees/had-10951/had


Vous souhaitez en savoir plus sur la perte d’autonomie et les dispositifs d’aide possibles ?
Regardez l’épisode n° 15 en cliquant ici