Pre-loader

Épisode 28 : SOIGNER SA LOMBALGIE

On est rarement épargné par le mal de dos dans sa vie. La lombalgie peut être ponctuelle (Lombalgie Aigue) mais elle doit nous alerter à prendre des mesures avant qu’elle ne devienne chronique. Elle peut être liée à de nombreux facteurs souvent combinés. Elle résulte d’un déséquilibre entre les capacités de notre corps et les contraintes que nous lui faisons subir.

Il est important de poser un diagnostic pour en trouver la/les cause(s) et de mettre en œuvre des solutions personnalisées. Aussi, il ne faut jamais arrêter de bouger afin de se préserver de la lombalgie ou afin d’en limiter les conséquences.

C’est quoi une lombalgie ?

La lombalgie correspond à des douleurs localisées au niveau du bas du dos (zone lombaire de la colonne vertébrale). Cette zone est composée de vertèbres, de disques intervertébraux, de moelle épinière, de ligaments, de nerfs, de muscles et de tendons. Les douleurs sont le plus souvent liées aux muscles, disques intervertébraux et aux nerfs. Lorsque la racine du nerf est irritée, des douleurs peuvent apparaitre dans les jambes.

La lombalgie attend de façon quasi chronique les personnes âgées de plus de 55 ans. Cependant, elles peuvent toucher tout le monde sans limite d’âge : femmes enceintes, personnes qui manutentionnent régulièrement ou constamment en position statique, adolescents en période de croissance, …

On distingue les lombalgies aiguës des lombalgies chroniques :

  • La lombalgie aiguë, souvent appelée lumbago, est caractérisée par des douleurs, gênes de courtes durées et disparaissent généralement après 6 semaines. Ces douleurs peuvent provoquer un blocage du bas du dos, une immobilisation forcée, un arrêt de travail. 
  • La lombalgie chronique se traduit par des douleurs de plus longues durées, au moins 3 mois. Elles ne disparaissent généralement pas naturellement et nécessitent souvent un suivi et une modification des habitudes de vie.

Quelques chiffres

  • 4 personnes sur 5 sont touchées au moins une fois dans leur vie par la lombalgie (Améli.fr).
  • La lombalgie aigüe = 2ème motifs de consultation chez le médecin. (Source : Améli.fr).
  • 76 % des français déclarent avoir été en arrêt de travail suite à une lombalgie. (Statista.com 2017).
  • 50 % des français soignent leur mal de dos à l’aide de médicaments / 23% ont consulté un ostéopathe / 24% ont soigné leur mal de dos par des techniques d’étirements. (Statista.com 2021).

🡪 La lombalgie est souvent qualifiée de « mal du siècle » car nos vies sont de plus en plus sédentaires.

Les facteurs

  • L’âge, avec le vieillissement : les disques intervertébraux perdent leur élasticité et ont tendance à se tasser.
  • Le manque d’activité physique en général ainsi que les pathologies qui sont à l’origine de la sédentarité comme la dépression ou l’obésité, entrainent une diminution de la force musculaire et de la souplesse. Les muscles protègent en effet la zone lombaire.
  • Les mauvaises postures (souvent dos rond / en rotation) et l’exposition à des vibrations provoquent des contraintes importantes et dégénérations des disques. 
  • Un mauvais chaussage (talon haut par ex) ou une mauvaise literie.
  • Certaines maladies spécifiques (l’arthrite, l’arthrose, ostéoporose,…).

Comment s’en prémunir ou se soigner ?

Il est important de poser un diagnostic sur une situation de lombalgie. Le médecin traitant permet de faire une première analyse globale de votre situation et d’identifier des premiers accompagnements. Il pourra également vous orienter vers d’autres spécialistes si nécessaire afin de vous aider à trouver les causes de vos problèmes. Il est cependant possible que les causes de lombalgies ne soient pas identifiées ce qui n’empêche pas de trouver des solutions.

Les solutions curatives sont différentes en fonction du type de lombalgies  :

  • Dans le cadre de douleurs aigues : 
    – Le repos le temps de soulager les douleurs, 
    – Des antidouleurs, anti-inflammatoires et relaxants musculaires peuvent être prescrits,
    – Ponctuellement une ceinture lombaire pour accompagner les moments les plus douloureux.
  • La kinésithérapie.
  • Les médecines alternatives telles que de l’ostéopathie, chiropractie, acupuncture, hydrothérapie, …
  • Une chirurgie lorsque la lombalgie impacte trop la qualité de vie de la personne et qu’aucun autre traitement fonctionne.
  • Une adaptation de son alimentation et la pratique d’un activité physique adaptée en cas de surpoids.
  • Une psychothérapie dans la cadre de problématiques psychologiques.
  • Une attention particulière à ses habitudes de vie : une literie et des chaussures adaptées, l’appropriation de bons gestes dans le cadre de ses activités professionnelles et extra professionnelles.
  • Une pratique d’activités physiques adaptées à sa situation : surtout ne pas s’arrêter de bouger en dehors des phases de douleurs aigues !

Pourquoi pratiquer une activité physique adaptée ?

Bouger dans sa journée surtout lorsqu’on a un métier sédentaire mais aussi pratiquer des activités physiques régulière adaptées permet de :

  • Conserver une mobilité de l’articulation du dos.
  • Renforcer les muscles capables de protéger le dos mais aussi les muscles des cuisses et abdos nécessaires à la protection du dos lors de manutention. 
  • Maintenir une bonne souplesse des muscles et limiter les raideurs.
  • Améliorer son équilibre et donc des postures plus sécurisées.
  • Améliorer son bien-être physique et mental.
  • Reprendre confiance en soi et encourager à rester actif en mouvement.

Des idées reçues

  • J’ai mal au dos depuis des années, il est trop tard pour moi. FAUX ! Il n’est jamais trop tard pour améliorer son bien-être.
  • La lombalgie est un tour de reins causé par un mauvais mouvement ? FAUX ! La lombalgie résulte le plus souvent d’une somme de facteurs. Les reins ont peut d’influence sur cette pathologie.
  • Quand on a mal au dos depuis longtemps, il faut se faire opérer. PAS NECESSAIREMENT ! L’opération est le dernier recours. 

Pour aller plus loin…

Les liens utiles :


Voir plus d’épisodes

  06 décembre 2023
  03:24