Pre-loader

Épisode 41 : OPTER POUR DES VACANCES ÉCORESPONSABLES

Sous l’effet des offres « low cost », des « city trip » et autres promotions, nous voyageons plus souvent dans l’année, pour des séjours toujours plus courts et plus lointains. En France, le mode de transport utilisé pour se rendre sur son lieu de vacances constitue un facteur important d’émissions de gaz à effet de serre (GES). Ainsi, dans le bilan de ces déplacements, l’avion puis les véhicules particuliers émettent nettement plus de GES que les voyages en train. En termes de distances parcourues, l’avion et la voiture dominent largement. Si nous souhaitons décarboner nos déplacements et opter pour des vacances écoresponsables, le changement de modes de mobilité est nécessaire aussi lors de nos départs en vacances. Il n’y a pas forcément besoin de partir loin pour passer de bonnes vacances et découvrir de belles choses !

Les déplacements des Français pour partir en vacances

(Source : The Shift Project, France)

La mobilité longue distance

La mobilité longue distance est définie comme la mobilité qui éloigne à plus de 80 km à vol d’oiseau du domicile, ou de 100 km de distance routière. Les motifs sont divers : on se déplace surtout pour motifs personnels (vacances, visites aux proches, assistance à des évènements sportifs ou culturels, autres loisirs) mais aussi professionnels (déplacements occasionnels, déplacements réguliers de type domicile-travail).

  • Pour sa mobilité de longue distance, un résident français parcourt en moyenne plus de 7 600 km cumulés par an.
  • 6,3, c’est le nombre de voyages longue distance effectués par un Français en une année, ce qui représente en moyenne 1200 km parcourus (aller + retour)
  • Les vacances représentent 50% des trajets longue distance.

La répartition des différents modes de mobilité

Les voyages longue distance reposent à 80% sur des modes de transport carbonés (voiture, avion), suivis par le train (10%).

Les Françaises et Français pourraient effectuer en moyenne un aller-retour long courrier (trajet en avion de plus de 4000 km de 6 heures ou plus) tous les 10 ans afin de limiter le réchauffement climatique à 1,5 °C et ainsi respecter l’Accord de Paris. En d’autres termes, cela équivaut environ à un voyage lointain dans les années 2020, puis un autre dans les années 2030. (Source : Greenpeace)

Penser son voyage autrement

Limiter l’empreinte carbone de son trajet

Pour aller vers des vacances écoresponsables, nous devons d’abord penser sobriété. De nombreuses ressources existent pour organiser son séjour sans voiture :

  • Privilégier les voyages en train en France mais aussi en Europe. Avec une émission de 13 à 43 g CO2/km, le train est le moyen de transport motorisé le plus écologique. Il existe des applications de voyage responsable, il suffit de choisir son pays de destination et ses préférences de voyage.
  • Pour partir en vacances, il reste encore l’option bus ou covoiturage. Si l’utilisation de la voiture est indispensable pour se rendre sur son lieu de vacances, pensez à mettre votre trajet sur un site de covoiturage s’il reste de la place dans votre voiture.

Privilégier les destinations près de chez soi

Qui dit sobriété, dit aussi partir moins loin ! La France est la 1ère destination touristique du monde grâce à sa diversité incroyable de paysages entre mers et montagnes, et des pays limitrophes à visiter.

3 exemples de destinations dépaysantes :

Envie de Colorado ? Randonnez au cœur des Ocres de Rustrel dans le Vaucluse.

Envie de Thaïlande ? Découvrez la Cascade des Tufs au cœur des montagnes du Jura.

Envie d’Irlande ? Admirez les Falaises d’Etretat qui surplombent la Manche.

Choisir un hébergement écologique

Du camping à l’hôtel de luxe, de plus en plus d’établissements touristiques cherchent à réduire leur empreinte carbone en analysant les différents postes qui consomment de l’énergie et ont un impact sur l’environnement : chauffage, éclairage, produits d’entretien, déchets, gaspillage alimentaire. Vous pouvez privilégier les hébergements au label de tourisme durable comme la Clef verte qui est un label attribué en France aux établissements respectueux de l’environnement et des ressources naturelles, qui s’engagent dans une démarche environnementale performante.

Des activités décarbonées

Les activités décarbonées ont un objectif : du fun, des loisirs, mais zéro émission de carbone. On y retrouve par exemple la randonnée pédestre, la randonnée à vélo ou en VTT, le kayak, le voilier, l’escalade ou encore des sorties thématiques centrées sur l’observation et la sensibilisation aux écosystèmes. Renseignez-vous auprès des offices du tourisme de la région.

Les vacances itinérantes

Autre solution qui s’offre à vous, les vacances itinérantes pour changer de rythme, prendre son temps et partir à l’aventure.

  • À pied, vous pouvez faire des itinéraires mythiques comme les GR ou St Jacques de Compostelle mais vous pouvez aussi partir sur les chemins de randonnée autour de chez vous.
  • À vélo. Certaines applications regroupent des itinéraires cyclables en France et à travers toute l’Europe.

Des idées reçues

Idée reçue n°1 : « Les vacances écoresponsables sont plus chères. » FAUX. Pas forcément, si vous faites du covoiturage pour votre déplacement en voiture ou si vous demandez un billet congé annuel à la SNCF. Et si vous optez pour des vacances itinérantes à pied, à cheval ou à vélo, vous économisez tous les frais liés à vos déplacements.
Idée reçue n°2 : « En vacances j’oublie tous mes engagements. » ON ESPÈRE QUE NON ! Ce n’est pas parce qu’on n’est pas chez soi qu’on laisse de côté ses bonnes habitudes : tri des déchets, refus de la surconsommation ou du gâchis, mobilité raisonnable ou respect des paysages. Des comportements aussi précieux en vacances qu’à la maison !

Des liens utiles :

Une infographie pour organiser ses prochaines vacances au kilomètre
Comment voyager en train en France et en Europe, grâce à l’Association Mollow
Voyager à vélo en France et en Europe.
Visualiser l’impact du transport sur le climat
Article Greenpeace “Un vol long-courrier tous les 10 ans : la seule fréquence compatible avec l’Accord de Paris ! »


Voir plus d’épisodes

  13 juin 2024
  03:37