Pre-loader

Épisode 19 : FAIRE FACE À LA CANICULE

On entend par « canicule », une période de températures élevées d’au moins trois jours consécutifs, qui ne descendent pas en dessous de 30°C – 35°C.
Les canicules sont de plus en plus nombreuses du fait du réchauffement climatique et entraînent un risque sanitaire pour la population.
Certaines catégories de personnes souffrent davantage de la canicule, notamment les personnes âgées, les personnes atteintes de maladies chroniques, les nourrissons et les femmes enceintes. Il est nécessaire de les en protéger.

Le constat

Intensification du changement climatique

Depuis plusieurs décennies déjà on observe un dérèglement climatique. C’est un phénomène mondial principalement dû à l’activité humaine, notamment à l’émission de gaz à effet de serre.
Plusieurs phases de canicules sont désormais observées chaque année.
En 2022, pour les trois périodes de canicules et dans les départements concernés, 2 816 décès en excès ont été estimés soit une surmortalité relative de +16,7 %.
L’excès de mortalité le plus important a été observé lors de la deuxième canicule (+22,7 %), durant le mois de juillet. Les personnes âgées de 75 ans et plus sont les plus touchées.

Des organismes en péril

L’exposition à de fortes chaleurs constitue une agression pour l’organisme. En effet, lorsque la température du corps augmente rapidement, une personne peut être victime d’un coup de chaleur menant à un risque de déshydratation et d’hypertension.
C’est le moment d’agir ! Lorsque l’organisme commence à souffrir de la chaleur, il envoie des signaux d’alerte :

  • Crampes musculaires (jambes, bras, ventre…),
  • Fatigue, faiblesse ou insomnie inhabituelle,
  • Maux de tête et nausées.

La canicule a également un effet sur les capacités cognitives, sur notre empathie. Elle peut engendrer de l’irritabilité ou de l’agressivité notamment, chez certaines personnes.

Comment s’en prémunir ?

À COURT TERME :

Rafraîchir son logement :

  • Fermez les volets (et/ou les rideaux) des fenêtres exposées au soleil. Ouvrez-les tard le soir, la nuit ou tôt le matin, si l’air est un peu plus frais à ces moments-là.
  • Évitez d’employer des appareils générant de la chaleur (four, ordinateur, sèche-cheveux). Tous les appareils électriques produisent de la chaleur, même en veille pour certains (chargeurs de téléphone, TV, …). Il est donc préférable de les débrancher.

Bien s’hydrater : pour éviter la déshydratation, buvez régulièrement et sans attendre d’avoir soif. Il est conseillé de consommer au moins 1,5 à 2 litres d’eau quotidiennement, pour maintenir une élimination urinaire normale. Attention : la consommation d’alcool diminue les capacités de lutte contre la chaleur et favorise la déshydratation. Évitez aussi les boissons à forte teneur en caféine (café, thé, cola) ou très sucrées (sodas), car elles augmentent la sécrétion d’urine.

Trouver de la fraîcheur : avoir accès pendant une à deux heures par jour à des espaces de ressourcement naturelles tels que les bords d’eau, les parcs. Ce sont des endroits naturellement frais et dans lesquels l’esprit va aussi pouvoir récupérer de la chaleur. En effet, la nature a un impact sur l’hypertension, les problèmes respiratoires : cardiovasculaires, la vitalité et l’humeur.

« Pensez à vos proches fragiles !
Proposez très souvent des boissons aux personnes dépendantes (enfants, personnes âgées, handicapées ou souffrant de troubles mentaux), même si elles n’en demandent pas. Appelez régulièrement pour prendre des nouvelles.
Il est également possible d’inscrire les personnes les plus fragiles au Registre Canicule afin qu’elles bénéficient une attention particulière (généralement par téléphone auprès du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS)). »

À PLUS LONG TERME :

L’isolation et la ventilation d’un logement protègent également d’une augmentation trop rapide de la température intérieure au logement.
Pour lutter contre la canicule en ville, des aménagements plus ou moins importants peuvent être faits dans le but d’apporter de la fraîcheur aux habitants :

  • L’isolation et la ventilation d’un logement protègent également d’une augmentation trop rapide de la température intérieure au logement.
  • Pour lutter contre la canicule en ville, des aménagements plus ou moins importants peuvent être faits dans le but d’apporter de la fraîcheur aux habitants.

Les idées reçues…

  • Idée reçue n°1 : « il faut boire des boissons très froides » FAUX ! En réalité, lorsque l’on ingère quelque chose de froid, le corps doit faire plus d’efforts pour les digérer et va donc produire de la chaleur. Les boissons chaudes ou tièdes, comme le thé, sont des alliées. Ils font transpirer et permettent par conséquent de mieux évacuer la chaleur.
  • Idée reçue n°2 : « il faut boire beaucoup d’eau pendant les périodes de canicule » VRAI MAIS ! S’il est primordial de s’hydrater, attention à ne pas dépasser les 2,5 litres d’eau par jour. Cela pourrait en effet diminuer la concentration de sel dans l’organisme, et avoir des conséquences très graves. Ce phénomène, appelé hyponatrémie, peut en effet conduire à des léthargies, des maux de tête ou encore des dysfonctions cérébrales.
  • Idée reçue n°3 : « la climatisation est la solution ! » VRAI MAIS ! La climatisation est une solution qui offre un confort et un bien-être immédiat mais qui participe aussi au problème. Ce système réchauffe les villes de 0,5 à 2°C en rejetant de l’air chaud, augmente la consommation d’énergie et donc participe au réchauffement climatique.

Pour aller plus loin…

Les liens & numéros utiles :

  • Canicule info service : 0800 06 66 66 du lundi au samedi de 9h à 19h (appel gratuit depuis un poste fixe en France).
  • Inscription au Registre Canicule : généralement par téléphone auprès du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS).
  • Les bons réflexes en cas de canicule avec Santé Publique France
  • Les bons conseils de l’ADEME pour garder son logement au frais.

Voir plus d’épisodes

  22 juin 2023
  03:49