Pre-loader

Épisode 33 : REPRENDRE SA VIE APRÈS UN CANCER

Le cancer crée une fêlure dans la vie de la personne malade en s’invitant autant dans son corps que dans sa vie et dans ses habitudes de vie. Ainsi après un cancer, le retour à la vie quotidienne, à l’emploi n’est pas toujours facile. La convalescence est longue aussi bien physiquement que psychologiquement. C’est une reconstruction qui peut impliquer des difficultés pour certaines personnes.

Quelques chiffres

(Source : Fondation pour la Recherche contre le Cancer)

  • Le cancer est la 1ère cause de mortalité prématurée en France.
  • 1200 nouveaux cas de cancer sont détectés chaque jour en France (soit une prévision de 433 000 cas en 2023). Les plus fréquents sont la prostate, du sein, du côlon-rectum et du poumon.
  • 3,8 millions de Français vivent aujourd’hui avec un diagnostic de cancer.
  • 3 personnes sur 5 déclarent avoir conservé des séquelles cinq ans après leur diagnostic.

La problématique

La fin d’un traitement contre le cancer est une période de changement. Il faut faire face au quotidien. Toutes les angoisses et/ou difficultés ne disparaissent pas forcément après l’arrêt des traitements.

Dans les mois qui suivent la fin de leur traitement, les personnes touchées par le cancer peuvent changer leur rapport à la vie. Il faut alors parfois effectuer certains aménagements : de nouveaux horaires, s’adapter à des changements corporels, émotionnels ou à un niveau d’énergie différent. Ce qui peut s’accompagner d’une redéfinition de ses priorités. Même si on parle de retour à la vie normale, certaines personnes considèrent qu’il s’agit de la découverte de leur nouvelle normalité.

La priorité devient, pour beaucoup, d’éviter la récidive et de prendre soin de sa santé.

Comment reprendre le cours de sa vie sereinement après un cancer ? 

À court et à plus long terme

Améliorer son hygiène de vie :

Près de la moitié des cancers détectés chaque année pourraient être évités en changeant nos comportements quotidiens.

L’Institut National du Cancer recommande de :

  • Ne pas fumer
  • Modérer sa consommation d’alcool
  • Avoir une alimentation diversifiée et équilibrée
  • Surveiller son poids
  • Pratiquer une activité physique régulière
  • Éviter l’exposition aux rayonnements UV
  • Procéder aux contrôles de dépistage mis en place par le ministère de la santé à des périodes critiques de la vie.

Reprendre une activité physique :

  • 30 minutes d’activité́ physique modérée 5 jours par semaine permettent de réduire d’environ 25% le risque de développer un cancer du sein et du colon. (Source : OMS).
  • D’autres bénéfices : amélioration symptomatique de la fatigue, de la qualité de vie, de l’état psychologique et émotionnel, de l’observance aux traitements, parfois le maintien d’une vie sociale.

Reprendre sa vie professionnelle :

Le retour au travail marque la reprise d’une « vie normale » : retrouver une place, pour redevenir « quelqu’un qui compte », non seulement dans l’entreprise, mais plus largement dans la société. 

Pour faciliter ce retour :

  • Demander un temps de convalescence pour se retrouver et se reconstruire,
  • Reprendre le lien préalablement avec son environnement professionnel,
  • Se préparer au retour tant psychologiquement que physiquement,
  • Dans certains cas, il est important de demander une reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH) ou d’Invalidité, en concertant l’Assurance Maladie,
  • Opter pour une reprise progressive et demander si nécessaire un aménagement de poste,
  • Demander un accompagnement de l’environnement professionnel après la reprise.

Des idées reçues

Idée reçue n°1 : « Adopter un régime alimentaire particulier peut guérir du cancer. » FAUX ! Aucun régime alimentaire spécifique n’a scientifiquement prouvé son efficacité pour guérir du cancer. En revanche, une alimentation équilibrée et adaptée est plus que recommandé. Le jeûne est à éviter car il accentue l’affaiblissement général notamment dans le cas d’une chimiothérapie.

Idée reçue n°2 : « Avoir de l’énergie pour pratiquer une activité physique indique que l’on est en mesure de reprendre le travail ? » FAUX ! Il est fortement recommandé d’avoir une activité physique adaptée lorsque l’on subit un traitement contre le cancer afin de mieux le supporter. Travailler demande de la concentration, un état d’esprit propice, une forme mentale et physique dont ne dispose pas forcément une personne malade.

Pour aller plus loin…

Les liens utiles :


Voir plus d’épisodes

  15 février 2024
  05:22